morsures

Résumé  : " Elle est belle, attirante, disponible, elle s'appelle Lydia. Lui, Benoît Lorand, commissaire de police volage n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, avec une vague sensation de gueule de bois, et ses souvenirs envolés... le voilà enfermé dans une cage au fin fond d'une cave. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice devenue sa geôlière. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince....C'est le début d'un huis clos aussi sombre que traumatisant, effroyable, dans lequel aucune torture, physique ou psychologique, n'est épargnée au lecteur."

Il ne m'a fallu que deux jours pour dévorer ce thriller prenant. Je n'avais qu'une envie : tourner les pages vite vite pour en connaitre le dénouement ! Impossible de deviner la fin avant les dernières pages, on est complètement perdu et ça j'adore quand l'auteur sème pleins de pistes, de doutes... L'ambiance est pesante, violente aussi. Les courts chapitres s'enchainent rapidement et créent l'angoisse. Ame sensible abstenez vous...

Quelques mots sur l'auteur :

"Karine Giebel est née en 1971 dans le Var, où elle vit toujours. Depuis qu'elle sait tenir un stylo, elle écrit. Après ses études de droit, elle se lance dans la rédaction d'un polar et parvient à y mettre un point final. Son premier roman, Terminus Elicius (Editions la Vie du rail, 2004) reçoit le prix Marseillais du Polar en 2005. Ce premier succès est suivi de Meurtres pour rédemption (Editions la Vie du Rail. 2006) et des Morsures de l'ombre (Fleuve Noir, 2007), lauréat du prix intramuros du festival Polar and Co de Cognac en 2008. de la 9e édition du prix SNCF du polar français et du prix polar Derrière les murs. Après Chiens de sang en 2008, Jusqu'à ce que la mort nous unisse paraît en novembre 2009 chez Fleuve noir. "

Si vous voulez en découvrir un peu plus sur Karine Giebel : RV ici