La_troisi_me_Miss_Symmons

4ème de couverture:
" "Pourquoi est-ce que les gens ne m'aiment pas?" se demande Henrietta. Vilain petit canard d'une famille victorienne de sept enfants, dont elle est la troisième fille, Henrietta ne possède ni la beauté ni l'art de se faire aimer par les autres. Différente de ses frères et soeurs, elle ne s'entend pas avec eux. Elle trouve alors refuge dans un monde imaginaire, ce qui exacerbe son mauvais caractère et l'exclut un peu plus en éloignant d'elle les personnes qu'elle affectionne. Plus tard, alors que ses frères et soeurs sont mariés et ont des enfants, Henrietta va arpenter le monde en quête de quelquechose pour combler son manque affectif. [...]"

J'avais repéré ce livre il y a un petit moment sur les tables de la librairie dans laquelle je travaille mais n'étais pas encore décidée à le lire. Et la semaine dernière en me baladant de blog en blog je suis tombée sur une bonne critique de ce livre (par contre je n'arrive pas à remettre la main sur le nom du blog). Enfin bref! Ce roman fut une très bonne surprise. Il m'a accompagné tout ce dimanche. J'ai aimé cette héroïne vilaine dans tous les sens du terme, ça fait du bien d'avoir une héroïne qui n'est pas la jolie jeune fille toute innocente....entendons-nous bien j'aime aussi  Elizabeth Bennet et ses consoeurs. En fait cette Henrietta m'a fait penser à Gisèle de Quel amour d'enfant de la Comtesse de Ségur, une petite enfant capricieuse, qui fait plein de bêtises et qui est à l'opposé des Petites Filles Modèles!(ça me donnerait presque envie de le relire ce livre, que j'ai lu de nombreuses fois étant petite). J'adore les héroïnes un peu pénibles, la numéro 1 étant pour moi Scarlett O'Hara. Et vous, vous en avez des héroïnes pénibles préférées?
Bon pour revenir au roman l'écriture est assez simple (toutefois quelques tournures de phrases m'ont un peu gênée) et fluide...
Conclusion: un agréable moment de lecture.

Edit de 21h01:
critique vue sur le blog d'Amanda Meyre, merci Cécile!